Baâda, le malade imaginaire

Cie Marbayassa (Burkina Fasso)

Huit acteurs, musiciens et chanteurs pour une version revisitée "à la sauce burkinabé" de ce grand classique. Toinette  mesure  un  mètre  quatre-vingt-quinze et porte  une belle  barbe noire.  Monsieur Purgon est un féticheur. Les  scènes sont  agrémentées  de chants  en dioula et en moré, de danses traditionnelles  rythmées  au  son  de  balafon,  djembé  et  kora.  Molière  qui,  dans  sa  pièce  testamentaire,  dénonce  le  despotisme  de  la  médecine  et  l’obscurantisme  religieux  est comme magnifié  dans une démarche qui célèbre l’universalité de son propos : un  pur  bonheur !

Avec ce Baâda, lointain cousin d'Argan, on a le sentiment d'un retour aux sources. Spectacle nerveux, rafraîchissant : pas une purge mais un remontant ! (La Provence)
La danse et la musique traditionnelles dessinent littéralement l’espace scénographique et les "tchip "bravaches surgissent au milieu de la langue de Molière : pour animer l'esprit "d'échange interculturel" cher à la compagnie ! (Le Monde)

 

DISTRIBUTION

Adaptation et mise en scène Guy Giroud, avec     Gouba Jules, Kibora Sandrine, Ouedraogo Wilfrid, Sawadogo Monique, Tassembedo Bachir, Zongo Léon, Dembélé Drissa (musicien), régie Riolo Georges.

 

MARDI 27 MARS 20H15

séances scolaires :
  mardi 27 mars 14h


SALLE JACQUES BREL
rue des Merisiers
MANTES-LA-VILLE


TARIFS ET RÉSERVATION
01 30 33 02 26

Tarifs : 20 € / 16 € / 12 €


DOSSIER D'ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRES